Party pas ! C’est pas fini !!!

Boy ! Que les Fêtes sont dures !!!

Ça a commencé, comme d’habitude par un party de bureau, mais hors de l’habitude, nos conjointes(ts) étaient invitées(és). Georgette allait pas le rater celui-là, histoire de m’avoir à l’oeil… Pourtant, je ne comprends pas qu’elle puisse me prêter des intentions malhonnêtes. 😯

Mal barré, ça lui a aussi donné l’occasion de se magasiner une robe sexy… Qui c’est qui devrait pas être jaloux, là ? Mal barré, parce que Georgette est un peu enveloppée comme dirait Obélix, en plus… enveloppée peut-être. Et comme elle est sensible, pour ne pas dire susceptible, le magasinage c’est pas jojo. Et, oui, je suis obligé de l’accompagner, histoire d’assurer la survie et l’intégrité physique des vendeuses. Pour l’intégrité de leurs chastes oreilles, je ne peux rien faire, elles s’enrichiront d’un vocabulaire à la fois riche et très coloré. Bref, c’est la croix et la bannière. 😦

Évidemment, côté robe elle a dû faire une croix dessus… Elle pouvait plus supporter de se faire dire que le département de camping c’était au fond à gauche… Ne restait que la bannière…

Mais, vous ne la connaissez pas ma Georgette : la détermination incarnée. Format XXXXXL. La vengeance fut douce à son coeur (et terrible pour mon compte en banque) : elle s’est achetée une camisole olé-olé et un genre de justaucorps en velours noir (remarquez, peu importe, tout lui est « juste au corps ») pour son heure de gloire au classique karaoké – perruque rouge assortie (je ne parle plus à mon collègue Albert qui s’est ouvert la trappe au sujet du karaoké devant elle).

Quelque part, dans la soirée, la plupart des gens étant déjà passablement pintés, certains de mes collègues se sont mis à tourner autour de ma Georgette… Ça prend une certaine dose pour la chose et ce fut mon erreur : surdose étthylique. J’en ai profité pour faire provision de quelques bières (qu’il fallait payer, figurez-vous ! Récession oblige ! avait averti le patron) pour Annette (une collègue de travail) et moi-même pour une discussion à bâton rompu sur les stratégies de pénétration du marché pour notre entreprise. J’ai vérifié que ma gros euh ma douce ne manquait de rien, surtout d’attention, et on s’est barré dans un petit bureau inoccupé… Tâche ardue : jamais vu les bureaux aussi « occupés » en session de travail intense !!! 🙄

Bon, ne croyez pas que j’eusse des intentions perverses, je suis fidèle : c’est une question de survie. Et n’allez surtout pas croire que Georgette a toujours été grosse et mal intentionnée. Dans une autre vie – l’ai pas connue celle-là – elle était mince, mais elle faisait tout de même dans le petit-point euh… ordinaire. 😉

Discussion intense, soif inextinguible (ma foi, c’est comme si j’étais tombé dans la bière dans ma tendre enfance) navette au bar de la grande salle du party. Georgette toujours aussi ravie d’être l’objet d’autant d’attentions.

De fil en aiguille, Annette – un peu déphasée : elle croyait que c’était le party d’Halloween… Ce qui explique probablement pourquoi elle était habillée en nonne, ou elle était futée et voulait « refroidir » les humeurs coquines de tout mâle « réchauffé ». Annette, donc, retroussa ses multiples robes/sous-robes de nonne (je vous jure que j’ai pas remarqué qu’elle portait un string rose !) pour en sortir un bong ! … Ben, une pipe à eau, quoi ! Et un sachet de ce que je crus reconnaître comme étant du thé vert. L’ouverture du sac me remplit les narines d’un parfum autre et non inconnu, vague souvenir d’enfance… Ceci expliquant cela, je compris enfin la méprise d’Annette quant au motif ce de party : elle devait être gelée comme une balle depuis belle lurette l’Annette !!! 😛

Après la cérémonie en l’honneur du Moyen-Orient – ou vice-versa, je n’en étais plus à compter – on est sagement retournés au party, juste à temps pour une danse endiablée, sur une vieille toune Rock. N’écoutant que mon amour pour cette musique entraînante, j’enlaçai Annette et l’entraînai dans une danse tellement effrénée qu’elle en perdit sa coiffe, ce que je ne déplorai point.

Erreur ! Georgette – n’étant plus l’objet de tendres attentions – se trémoussait (seule) à deux pas (cha-cha-cha) de nous.

On n’est pas retournés chez nous avec Nez-Rouge, mais avec la Croix-Rouge : deux transfusions qu’ils m’ont fait ! 😳

Et les vacances des Fêtes ne faisaient que commencer… Je me suis soigné. Georgette a développé une étrange douleur aux bras l’empêchant de faire le ménage et de s’atteler aux préparatifs du joyeux repas de Noël où nos deux familles se retrouveront dans l’amour et la bonne humeur… En attendant je me suis tout tapé tout seul. 😦

Party pas ! C’est pas fini !!!

Publicités
Cet article, publié dans Humour, Tordu, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Party pas ! C’est pas fini !!!

  1. Coco dit :

    A reblogué ceci sur Un autre pavé dans la mare and commented:

    Reprise #12

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s