Mika Waltari. Vous connaissez ?

Il m’est soudainement revenu à la mémoire, à la mention de V#1 qui se tappe Les Rois Maudits de Maurice Druon.

Mika Waltari est un écrivain finlandais qui a écrit quelques romans historiques, dont le très très intéressant Sinouhé l’Égyptien et le presqu’aussi populaire Étrusque. Bouquins très recherchés sans être lourds… Même si c’est une brique à lire. 😉

Sa formule assez simple consiste à nous faire revivre une époque à travers les yeux de son personnage témoin, celui-ci ayant la chance de se retrouver impliqué dans toutes le couches sociales, aristocratiques, militaires de l’époque évoquée, par divers tournants de fortune.

Contrairement à M. Druon qui « peint » une fresque gigantesque sinon froide, Waltari a une approche plus euh… subjective, un peu comme la caméra subjective du cinéma vérité. Sans avoir inventé le genre historique, Waltari nous embarque dans des voyages fantastiques. L’Américain Gary Jennings reprend cette formule avec son roman Azteca (et sa suite l’Automne Aztèque), qui nous amène à l’époque mexicaine pré-colombienne.

J’aime bien ses livres qui se tiennent loin de la formule « saga », dont la formule extrême se retrouve dans les bouquins tout de même intéressants  de James Michener qui part quasiment de la vie d’une amibe pour nous amener aux temps présents. (The Source, Hawaii, The Source, Chesapeake, The Covenant, Space, Poland et autres). Par ma faute : je les ai lus en anglais.

Par contre, côté saga, j’ai assez aimé les bouquins de Wilbur Smith sur la famille Courtney à travers l’histoire desquels on découvre l’Afrique du Sud, tellement décriée mais somme tout mal connue.

Autres bouquins, « genre » :

Spartacus d’Arthur Koestler ( livres importants :  Le Zéro et l’Infini ***, Le Testament Espagnol**)
Narcisse et Goldmund d’Herman Hesse (livres importants : Siddharta***, Le Loup des Steppes, Demian, Le Jeu des Perles de Verre ***)

Lain-Lou me proposent les bouquin de Rohinton Mistry sur la vie de famille d’origine indienne (Inde, là !!!), mais je n’ai pas commencé la lecture encore.

Bon. Il y en a certes des centaines d’autres, mais je ne les ai pas lus… À part Le nom de la Rose d’Umberto Eco, Les piliers de la Terre de Ken Follett et sa suite Un monde sans fin, et A given Day de Dennis Lehane, un de mes auteurs préférés.

Cet article, publié dans Littérature, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s