Jour Un, An Un

Hé ! Paresse réparatrice pour boustifaille de ce soir ! 😀

Bon. Il a neigé, mais j’ai pô pelleté ! Hé ! J’vais pas me claquer un tour de rein maintenant !

Maintenant que c’est réel, j’vois pas tellement de différence encore. 😉

Ce qu’il y a de fascinant, rétrospectivement, c’est que tout le monde te demande « Alors, quels sont tes projets de retraite ?« . J’en ai tout plein, peut-être trop. Je vais me calmer et réfléchir sa-ge-ment à la chose.

Et, là, comme ça, une « pensée »,  énoncée par quelqu’un – je me me rappelle plus quand ni par qui  – ayant vraisemblabement connu le même « trajet », me vient à l’esprit.

« Lâchez-moi les baskets. J’ai eu des projets tout ma vie, on m’a refilé des projets tout ma vie ! J’peux-tu me reposer et pas avoir de projet, là ! »

Alexandre le bienheureux

Image via Wikipedia

… C’était peut-être Alexandre le Bienheureux. Hmmm… Pas que ce soit inintéressant. Mais pour ce qui est d’avoir Le Chien, j’suis pas convaincu de vouloir m’en taper le domptage.

Alexandre à son chien :

«Bouge pas comme ça, tu me fatigues. Toujours dans mes jambes, toujours à me renifler, à pousser du museau, à faire le gai. Oui. Je bouge, tu dors couché en rond, je m’arrête pour attendre, te voila en arrêt à renifler le vent. Bouge pas comme ça, tu me fatigues, je te dis. Toi aussi, faut que tu remues, que tu cavales, mais qu’est-ce qu’ils ont tous ? On a le temps. Faut prendre son temps. Faut prendre le temps de prendre son temps. Comprends-tu ? Regarde-les, mais regarde-les donc : d’un bout du champ à l’autre, ils courent. Après quoi, je te le demande, hein ? Crevés comme moi, ils sont, le soir. Ils s’endorment fatigués et ils se réveillent plus fatigués encore. Et ça continue, et ça n’en finit pas de durer et d’être pareil. Pfff ! Y’a un moment, je sais pas, moi, mais je sais bien que c’est pas ça, quoi. Dis-donc, chien, pareil qu’on condamne des gars aux travaux forcés. Je connais ça, les travaux forcés, pourtant j’ai rien fait, moi. Bouge pas comme ça, tu me fatigues, puis tu me rappelles quelqu’un. Dis donc, tu as déjà regardé une fleur de carotte ? Eh, tiens, bah regarde ça, ben tu vois, c’est ça la vie. Tiens, je m’en roule une, puis je vais me la faire moi-même, puis je vais prendre le temps de me la faire, puis je vais prendre le temps de me la fumer, puis je vais prendre le temps d’en profiter, et puis je vais prendre le temps… »

— Alexandre

De toute façon, déjà préparer la maison pour les repas des Fêtes, j’aurai pas trop de trois semaines !!!

C’est le bordel intégral (et non différentiel) ! 😀

Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s