Une nuit où je ne dormais pas…

Et que je me promenais sur nénénet, je suis bonnement retourné voir un article de Wikipedia sur Mika Waltari – que j’ai déjà mentionné ici-même – auteur finlandais que j’aime bien lire (mais en traduction française, mon chinois étant déficient).

Et là ! Je tombe (figure de style, en pleine face) sur un titre de roman que je n’avais jamais remarqué auparavant, au paravent non plus : « L’Escholier de Dieu« .

Flash-back !

Mais d’un rapide le flash-back !!!

Remarquez que « escholier » se prononce « écolier »… C’est du français du temps du « tout à la rue ». Époque où on n’utilisait pas encore les signes diacritiques, ce qui ne les empêchait pas d’avoir un accent, de toute façon.

Oui ! Le flash-back ! À la petite petite école on avait un cahier ou manuel scolaire qui portait ce titre, « L’Escholier« .

Je me rappelle aussi que je prononçais le titre « esse cho lier »… J’avais dû manquer le cours où les subtilités de l’ancien français avaient été prodiguées à nos esprits avides de connaissances, ou j’avais peut-être été distrait… un peu. De toute façon, on s’est payé ma tête de mon innocente bourde… Pas la « bonne soeur » (qu’on prononçait aussi « bouncer », mais là j’étais pas le seul), elle s’était pas bidonnée, elle.

Et d’un flash-back à l’autre, ça me rappela (à part le petit catéchisme, schisme) un autre petit manuel – une série en fait – qu’on euh… utilisait abondamment, j’ai nommé « Les connaissance usuelles« ; généralement bien conçus et éducatifs pour une fois.

Et comme je suis curieux j’ai cherché à trouver (à défaut de plaquettes comme telles) des images de ces fameux petits manuels. J’ai trouvé effectivement des images de couverture de la chose.

Rigolo, parce qu’à mon époque (celle de l’ancien français), les manuels n’étaient pas en couleurs !!!! 😦 ?

Encore plus rigolo de tout ça, c’est qu’ils ont remis ça à la sauce moderne « Les nouvelles connaissances usuelles« . Même typographie, même objectif unique : un seul topo (exemple).

Après cinquante ans et vingt-huit réformes pédagogiques (tout le monde sait bien que ces « réformes » ont essentiellement assuré les revenus des éditeurs/imprimeurs parce que côté instruction j’suis pas certain que les élèves ont gagné au change, sinon que maintenant c’est « in » de parler de « décrochage scolaire », ce qui serait plutôt « out » dans ma petite tête), je me bidonne qu’on retourne aux vieilles « recettes » en faisant plaisir aux éditeurs/imprimeurs, du même coup (pffff). 🙄

Sait-on jamais. Peut-être qu’ils arriveront à l’université en sachant écrire français…

 

Cet article, publié dans Éducation, Humour, Société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une nuit où je ne dormais pas…

  1. Coco dit :

    A reblogué ceci sur Un autre pavé dans la mare and commented:

    Reprise # Pô si drôle que ça

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s