Le GO, ze parte ouane

Étant un boute-en-train en bout de train, je me dis comme ça, un jour, et pourquoi pas appliquer comme GO au Club Med !

Au moins je serais payé, logé, nourri, et avec plein d’avantages collatéraux, des clientes qui en bavent pour moi et non sur moi. Le rêve quoi !

Sauf que… D’emblée je ne semble pas rencontrer leurs critères d’embauche… Tant pis, j’irai exercer mes talents ailleurs. Et tiens donc, juste sous Club Med, il y a Club Ned !

Et devinez quoi ! Ils sont moins sectaires eux !!!

Je suis donc allé sur leur site de recrutement. J’ai dûment rempli leur formulaire. Et j’attends… Une réponse… Une confirmation de réception d’application peut-être ?… Finalement, je suis allé me coucher.

Fatalement, il fallait tout aussi bien que je me réveille, mais une semaine plus tard – j’ai un sommeil assez spécial …du moins quand j’arrive à dormir… – relativement pas frais et encore moins dispos.

Je me précipitai immédiatement vers la salle de bain, histoire de me rincer la bouche avant de tomber inconscient, tout en y allant de mon refrain #1.

D’un oeil à gare et l’autre aéroport, je me suis précipité (encore) vers la cuisine pour me faire un bon café, que je bus, debout, sans lait… Lui, il avait précipité… L’ai précipité à l’égout.

Après le rituel grattage de cheveu (rituel que j’aurais dû abandonner il y a belle lurette en regardant ce qui me reste comme cheveu. Oui, cheveu, au singulier), grattage de poitrine, grattage de etc, un fraisage de dents me parut opportun.

Ça m’a pris un temps fou à cause de petits dérapages sur les gencives. Ça salope une salle de bain sans bon “sang” ! Du coup, j’pouvais pas faire une croix sur une douche.

Ah… C’qu’on est bien quand on est sous une douche d’eau bien chaude ! Un synapse malheureux me rappela la fameuse chanson d’Henri Salvador, d’ailleurs reprise par un “chanteur” local dont je me rappelle plus le nom… “Zapé” de ma mémoire… Toujours est-il que je me mis à beugler la chose en me savonnant vigoureusement. N’allez pas vous imaginer de truc tordu, là !!! Mes ami(e)s, conjointes passées, présente* et futures vous le diront, je chante très mal. Donc, mon utilisation de “beugler” est on ne peut plus juste. J’ai dit.

Indépendamment de me qualifications lyriques, je mis un entrain certain au refrain. Chose malheureuse puisque, le diable au corps et la gueule ouverte, j’ai pris la tasse.

… Non. Pas la tasse de café… Le jet de la douche prit le trajet de ma bouche, grande ouverte à tout vent et à toute offrande liquide… J’sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que ma formulation prend une tournure euh… équivoque…

Bref, je me suis étouffé de belle façon. Mes ami(e)s, conjointes passées, présente* et futures vous le diront, je ne fais jamais les choses à moitié… M’enfin, presque jamais… Je me pliai en deux, pur réflexe d’expectoration, ce qui n’aida pas ma cause, la douche étant aussi grande qu’un HLM à Tokyo, mais en tuiles de céramiques. À ce moment précis j’eus préféré Tokyo et des murs de papier… À bien y penser, laissez tomber les murs de papier. Tout de même.

Je me retrouvai bêtement, beuglant, effondré dans la douche, assis pour tout dire, un endroit de mon anatomie stratégiquement placé juste au-dessus (sur) l’évacuation d’eau, chatouillements qui provoquèrent un roulé-boulé rapide et, tel un cascadeur, j’arrivai à m’extirper d’une catastrophe à laquelle aucun humain moyennement constitué n’aurait survécu et m’échouai sur la plage du tapis de bain, seul au monde et sans ballon de basquet.

Quelques minutes plus tard j’arrivais à respirâller… Si si, respirant d’une voix râllante. J’ai un sens de l’humour sans limite.

Un examen superficiel – vous ne vous imaginez tout de même pas que j’étais pour y aller d’un examen en profondeur – et mouvements douloureux confirmèrent que j’avais effectivement survécu et m’accordai un congé d’hôpital. J’suis responsable et n’allais pas engorger les salles d’urgence de nos établissements peu hospitaliers !!! Et y attraper des microbes !!! Pas fou tout de même !!!

Ces revers (tout de même moins douloureux qu’un lancer frappé) m’ayant grandement affamé, je me décidai à avaler autre chose que du café ou de l’eau. Heureusement, la cuisine n’est pas trop loin de la salle de bain, sinon sans l’aide d’une chaise d’appoint j’me serais jamais rendu. Vous me direz que ça m’aurait tout de même permis de faire des pauses durant le trajet, mais vous l’avez tout faux, je n’en ai fait qu’une seule.

M’alimenter de redonna quelques forces (deux en fait) que je mis à profit pour donner congé à la chaise d’appoint et opter pour une vraie chaise.

Équipé d’une orthèse si peu ergonomique qu’encombrante,  j’ai réussi à me rendre jusqu’à l’ordi, et changeai de chaise. Enfin ! Deus in Machina !

Tape, tape, tape, me voilà devant mes courriels. 129 courriels !!! 120 pourriels, 3 de ma banque, 5 de mes ami(e)s et un du Club Ned !!!

Il était temps !!! Ça faisait bien une semaine que je leur avais envoyé mon courriel.

M. Coco,

Nous apprécions l’intérêt que vous portez… blablabla

bla… vous rencontrer le vendredi xx, décxxx, 201x, à 14h. Veuillez confirmer votre présence en cliquant sur CONFIRMATION. Clic ! Et c’est parti mon kiki.

Je démarre mon logiciel d’agenda, je suis bien organisé tout de même ! Voilà-voilà, xx décxxx… Merde ! Mais c’est aujourd’hui xx décxxx !!!

Et je reste pô à la porte de leurs bureaux, moi !!! Même pas sur la même île !!! Et, vous ne savez pas, mais ici, en dehors de l’île, le transport c’est pas de la tarte ! Ça me prendrait moins de temps si je partais d’Iqaluit !!!

Suite >

* ma “présente” qui lisait mes textes avant que je les jette en pâture aux affamés de ma verve, n’a pas apprécié ma référence aux “futures”… Moi j’disais ça en blague, mais finalement j’ai eu du flair : elle m’a quitté. À moi les avantages collatéraux !
Publicités
Cet article, publié dans Humour, Tordu, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le GO, ze parte ouane

  1. Coco dit :

    A reblogué ceci sur Un autre pavé dans la mare and commented:

    reprise # GO

  2. bleuemarie dit :

    Ne vis-tu pas trop passionnément?

    Mais pourquoi j’dis ça moi!!!!
    Biz

  3. Coco dit :

    Ahhhh mais ma dame c’est que je suis un grand passioné ! Maladroit et gaffeur, mais passioné ! 😛

    Bisous

  4. candide57 dit :

    ah tu vois, parfois il manque des photos sur un texte!!! 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s