Go Théo ! Go !

Les parents, en général, sont fiers de leur enfants. Sauf mon père…

Je suis né à l’époque où la procréation, forcenée, consistait plus à vouloir engendrer un second Maurice Richard(fr,es) ou « Boom-boom Geoffrion », un Jacques Plante ou un Jean Béliveau. Ou, pour les tarrés, un Eddie Shack. C’est ça le « baby boom » québécois.

Mais mon père ne jurait que par Maurice Richard ou, dans le pire des scénarios, son frère Henri. La barre était haute. Les filets étaient loin ! Il y a loin de baiser comme une b euhhh…. de la coupe ( Stanley (fr,es)) aux lèvres.

Les efforts combinés des géniteurs acharnés de cette génération (malgré de flagrants échecs : comme celui de mon père) ont au moins permis de « produire » un des plus grands joueurs de hockey « baby boomé » : Guy Lafleur. Faut bien que je me console, on est né la même année !!! Donc c’était une bonne année, même pour moi !!! LOL

Première erreur ? Ne pas me rendre compte que j’étais myope comme une taupe à une époque où les parties de hockey se jouaient sainement dehors, avec un pouce de neige sur la glace… Essayez de voir une rondelle sur une telle patinoire !!! J’arrivais à peine à voir les autre joueurs !!!

Deuxième erreur, flagrante, mes parents ne s’étaient non plus rendus compte que j’étais myope… Ni qu’ils l’étaient eux-mêmes !!! RE-MDR

Troisième erreur. Je patinais sur la bottine. Pour tout dire le bâton de hockey me servait plus d’appui pour rester debout qu’autre chose.

Les erreurs se sont terminées avec le professionnalisme de mon coach de hockey : il m’a laissé me geler les pieds « sur le banc ». Euphémisme pour dire « debout à l’extérieur de la patinoire », les deux pieds dans 15 cm de neige…

Pire ! J’ai déçu mon père une deuxième génération d’affilée en engendrant une fille.

Malheureusement, il n’aura pas vécu assez vieux pour voir sa petite fille évoluer avec les Canadiens de Montréal(fr,es), dès l’an prochain. Je blague ! Je projette les fantasmes de mon père sur ma fille. Je l’aime au plus haut point ma fille et je lui ai pardonné… de ne pas avoir fait joueuse de hockey ! LOL

Mais ! Le Théo à Marcus, ça c’est un joueur de hockey. Papa a toujours été un sportif « actif », sans « jouer du coude » dans un sofa.

Petit appart-é

Euh… Pour les non-initiés, comme Marysol qui ne connaît rien aux sports (du moins les sports importants), l’expression « jouer du coude » fait allusion à une certaine habitude qu’ont certains joueurs de hockey à donner, de façon sournoise, des coups de coude à leurs adversaires, préférablement à la tête ou au visage, histoire de les décapiter, pour rigoler.
Il y a aussi l’expression « lever le coude » pour dire « consommer frénétiquement des breuvages alcoolisés ».
En formulant  «  jouer du coude » dans un sofa »j’ai sciemment confondu les deux expressions pour distinguer les vrais sportifs des « sportifs de salon ».
Vous comprenez ?
Moi, je suis de en plus confus…

Bref,  Marco est très présent dans les activités sportives de Théo et certes, son plus grand fan, conseiller. Un papa dévoué et bien déterminé à ce que Théo ne devienne pas une excroissance organique d’ordinateur.

Tellement qu’on ne le voit plus le Marcus.  Il nous manque le cher.

Mais bon, rendons à Marcus ce qui appartient à Théo, il joue bien, le p ‘tit ! Il a pas la choix… Marcus est maintenant le coach de l’équipe !!!

Le sixième but de Théo :

Cet article, publié dans Amitié, Humour, Société, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Go Théo ! Go !

  1. Pour couper le Hockey, faut boire sans respirer ……..

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s