Pourquoi une si longue absence ?

Toi qui t’inquiètes !

Toi qui ne peux se passer de moi !

Toi qui attends, telle une droguée, ta dose quotidienne !… D’humour là, d’humour !!!

Toi dont je suis le ross…

… Tu dis ? …« Accouche !!! » ???

Ciel ! Je ne te savais pas en si grande détresse !

Bon ben ça vient.

Vidi, veni… Euh… Veni, vidiVichy… Non, c’est pas ça… Remarque, pas que j’en aie contre l’eau minérale, mon père en prenait pour se ramener d’un lendemain de veille ou comme purge. Moi je préfère les pruneaux… Oui, je sais, il y en a qui s’en sont pris un peu trop… Ça leur a été fatal.

Vaincu !!! J’ai été vingt écus vaincu par quelques feuille mortes.

… Non… Pas par des feuilles de prunier… 🙄

T’as fini, oui ?

Je vélotais donc paisiblement sur « ma » p’tite piste cyclable – génial en semaine : il n’y a presque personne (pour me voir souffler comme un  boeuf, rouge saignant, oups ! Mes excuses à Pastille, nouvellement végée…) – qu’une averse avait lavée lorsque je fus soudainement attiré, au détour d’un tournant à quatre-vingt-dix degrés, vers un arbre.

Tout ça à cause de perfides feuilles mortes (c’est pas moi qui les ai tuées, je vous jure : elles étaient déjà sur la piste, détrempées, mortes) qui encouragèrent mon vélo à se prendre pour un chien en besoin…

Snifff

Dérapage incontrôlé, sortie de piste. J’ai vu passer en un éclair toute la bicyclette de mon enfance ! 😯

Heureusement, mon épaule a amorti le choc, sinon j’abimais mon casque de protection tout neuf ! 😀

Personne ne m’a vu. Mon orgueil était, lui, sain et sauf. 😐

Te sachant tellement attaché(e) à ce blog, j’ai essayé de tapocher à l’ordi, mais je ne sentais plus mon bras (ni le dessous de 🙄 ).

J’ai alors demandai l’aide de ma charmante voisine, à savoir si elle ne pouvait pas me donner un « petit coup de main ». Elle n’a pas hésité une seconde, c’est un coup de tout son bras (en bon état et de toute évidence en « pleine force ») qu’elle m’a refilé. On reconnaît là son humour, elle croyait que je faisais allusion à autre chose…

J’avais de la difficulté à rigoler parce que j’avais la gueule de traviole, maintenant. Peu enclin à rectifier sa méprise… la méprisable… 😡

Je me suis alors souvenu que j’avais un logiciel de dictée vocale ! Maintenant je me rappelle pourquoi j’avais oublié. Juré-craché ptuitt, croix de bois croix de fer, si je mens je vais en enfer, ça m’a donné ça :

« C’est ah t’es allé en cours et à la place de citer 20

C’est à ce qu’il a été composé a la villa sicilienne de dictée vocale.

Par ce que j’avais aussi ça m’a arraché un bras, en fait du vélo.

Pas tout à fait au point G uRL la fille ciel. »

Vrai que la gueule enflée, ça n’aide pas… Une version anglais du logiciel non plus…

Je me suis donc résigné et soigné… mon chagrin. Ce fut une belle suite de parties. 😛

Et me voilà, avec une bouteille d’eau minérale, en pleine forme l’épaule – y a rien comme lever le coude pour soigner une épaule. 😉

Me reste plus qu’à soigner mon mal de tête. 😦

Me me demande sincèrement si côté activité physique le vélo c’est bon pour ma santé. 😕

 

 

 

Cet article, publié dans Humour, Tordu, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pourquoi une si longue absence ?

  1. Coco dit :

    A reblogué ceci sur Un autre pavé dans la mare and commented:

    Reprise # les aléas du cyclisme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s