Il y a en pour qui tout est facile #2

Avant Rikiri on a eu un pur bâtard, Kiriri, jouet favori de ma soeur cadette et vice-versa.

Malgré une histoire génétique douteuse… M’enfin, « certaine » parce qu’il ressemblait à un Saint-Bernard mélangé à du Chihuahua, Kiriri était un petit fûté.

Et – comme Rikiri – pour Kiriri tout semblait facile. Mais Kiriri était paresseux : il se faisait remonter dans un toboggan, ma jeune soeur peinant à tirer le toboggan en haut de la pente, chargé de Kiriri, très digne et impatient.

toboggan

Cet article, publié dans Humour, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s