Et si on verlanait ici

Je ne sais pas pour mes compatriotes, mais moi j’ai découvert (tardivement) le verlan, avec le film « Les Ripoux ».

… Bon, à part le titre, les dialogues ne faisaient pas dans l’extravagance verlanesque.

Alors, je me dis, comme ça, et si on verlanait ici aussi… Mais voilà, par où commencer ? Hmmmm… C’est pas le choix qui manque on songeant qu’on a un usage assez pittoresque et truculent du français, avec un peu de sauce anglaise histoire d’affadir (ka viendra pô) le tout.

Sonle # 1

Tiens ! Et si on commençait par les sacres (…blasphèmes…), usage verbal auquel on nous associe facilement. Los Tabarnacos est connu partout en Amérique latine.

Si on parle de chapelle ardente ici, c’est qu’à peu près tout ce qui se trouve dans une chapelle sert le propos de choquer et faire rougir (ardemment) les chastes oreilles… Tout, à part l’autel… peut-être…

Utiliser le verlan nous permettrait de nous dissocier de la réputation de mal embouchés qui nous suit et surtout nous précède partout, puisqu’on serait les seuls à comprendre de quoi il retourne. C’est justement ça.

Retourner les sacres.

Commençons par le plus accusateur de notre provenance : « tabarnak » (tabernacle)… L’usage, si j’ai bien compris – et si j’ai pô compris, m’en fous – voudrait  qu’on permute de cette façon : ta-barnak -> barnak-ta… Mais comme on dit déjà « barnak » (version paresseuse de tabarnak) il faudrait aussi inverser barnak ce qui nous donne nak-bar-ta.

Nakbarta… Ça a une consonance indonésienne, cé pô si mal pour passer inaperçu !

Second sacre très populaire : « hostie ». Souvent prononcé « estie » ou simplement ‘stie ». Hmmm… Ça se complique.

Le bon usage veut qu’un « e » muet en fin de mot se prononce « euh » (rien de bien neuhf, ils prononcent tout de travers les Franchutis !). Ça donne donc hostieuh -> tieuhos et parce que le « e » muet n’est plus en fin de mot ça fait tihos… Tioss pour faire court ou tiess ou… ??!!! M’enfin ! Qu’est-ce qu’on fait avec une seule syllabe ??? !!! ‘stie ! Mottons qu’on permute seulement la première et dernière lettre : etis… Pô convainquant celui-là…

Troisième au palmarès : « câlisse » (pour calice, n’est-ce pas). Nous aurons donc liskâ… Ça ça fait plutôt Suédois, pas si mauvais quand même… Suédo-indonésien … Ça se porte, là… Ça fait une moyenne tempérée. 🙄

Sauf si on utilise le chapelet de sacres, pratique assez courante : tioss de liskâ de nakbarta… Moi-même j’y perds mon tinla !!! 😯

Ouais… J’pense que j’vais tout lisséka toussalà, moi ! 😛

Cet article, publié dans Humour, Société, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Et si on verlanait ici

  1. t »es chez brandt ! depuis qu’on m’a dit je te kiffe… j’ai eu l’impression d’être un hot dog …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s