Comment faire un enfant

Moi, dans ma p’tite tête romantique  je me disais « Si jamais j’ai un enfant je tiens absolument à ce qu’il soit conçu au pays de l’amour »… En France quoi ! …Oui, j’avoue,  j’ai j’avais les idées attardées… 🙄

Ho, là ! Ne démolissez pas mes illusions de jeunesse !!!

Et voilà que j’étais rendu à affronter l’éventualité. Pas tellement moi comme Mimine qui entendait le last call des hormones… Style « It’s now or never ».

Hé ! Thiébault ! Calcule ! 35 ans… et ma fille a 22 ans. 😉 Depuis le temps qu’il cherche à savoir, le pauvre !!! MDR

Je me suis dit « Et pourquoi pas ! ». J’avais peut-être, légèrement, en sombre arrière-pensée, l’espoir d’acheter et jouer avec les jouets rêvés mais jamais obtenus dans mon enfance ! 😛 Oui, je sais, sale mec !!!

Je fis donc part à Mimine de mes pensées romantiques quant au où et quand on devrait se mettre sérieusement à l’oeuvre conceptrice. Pour le comment, pas besoin de précision on avait déjà planté des choux.

Elle fut ravie du projet et on s’est mis pelleter du fric dans un compte d’épargne en vue d’un voyage  procréatif  en France.

Bon, tout le bataclan préalable : cessation de prise de pilule anti-bébé, entraînement intensif en vue de l’apothéose créatrice, planification du voyage, passeports tout frais, achat de billets d’avion, réservation d’hôtels, achat d’Eurail-Pass, location de voiture. Tout était organisé, au poil. Une copine, gentille, douce comme un coeur, belle comme le jour – Lucia, justement agente de voyage – nous a ficelé ça tout beau tout prêt. Elle est plus là Lucia… retournée dans sa Croatie natale… 😦

Ne restait plus qu’à prendre l’avion et partir à la sérieuse tâche d’augmenter les statistiques côté naissance.

Mazette ! C’était mal connaître la fécondité de Mimine et la vigueur olympique de mes spermatos ! Ho ! Et sans stéréoïdes, là ! Que du naturel ! Allez-y, tâtez ! … Allez, on oublie ça, là ! 😯 C’qu’il peut être vantard le mec !!! 🙄

Pfff. Et après on se demande pourquoi les filles sont pourries en évaluation de longueur. 🙄

Une semaine avant la grande mission voilà-t’y pas que Minine réalise qu’elle est légèrement en retard… Avec nausées matinales… Humeurs à fleur depeau … Test de pharmacie… Positif. Rendez-vous chez le gynéco/obstétricien : aucun doute, Mimine est enceinte.

… Qu’à cela ne tienne ce n’est pas un embryon de la taille d’un p’tit grain de sel qui allait gâcher notre plaisir ! Et tels des Croisés partant en Croisade, nous fîmes nos valises (… des Croisés à valises ???!!!) et prîment (en plus) vaillamment l’avion vers le pays de nos ancêtres.

Et là, déjà, dans l’avion, Mimine qui a des malaises… « Ben on n’est pô à l’accouchement là !!! » dis-je à Mimine. Erreur… La voilà qui part à pleurer et me traite de tous les maux… Moi qui n’avais pas encore compris qu’il fallait se la fermer solide quand une femme est enceinte, je lui fis la remarque qu’elle était à tout le moins pour la moitié de la situation. Deuxième erreur… Mais là, j’ai compris (après une baffe, mais bon…). « Douce Mimine, attends, je vais aller chercher une « agente de bord » (non, ce ne sont plus des hôtesses).

J’en trouvai rapidement une (un échec dans une telle quête eut relevé (révélé ?) d’une idiotie que je n’avais point tatteint tencore) à qui je demandai un double rhum et indiqué le numéro de siège d’une dame en détresse.

Je la suivis une minute plus tard, titubant légèrement (il y avait des turbulences… 😳 ), l’agente, pleine d’empathie pour ma Mimine, lui susurrant des mots que je n’arrivai pas à entendre et se redressant – l’air légèrement sévère –  à mon approche.

…Bah quoi ! J’ai eu une envie de pipi soudaine !!! 🙄

Et de me rasseoir à ses côtés, m’enfin un de ses côtés… Un côté de Mimine, pas de l’agente !!! Malgré que… dans le contexte…

Et là, Mimine,  appuyée sur mon épaule, s’endormit du sommeil paisible du bébé.

… Pas moi. Je n’osais plus bouger un muscle. Tout pour le repos de ma dulcinée. Tant qu’elle dort…

Et, avec quelques heures de retard (une chance que c’était un vol direct) nous atterrîmes zà Paris.

Navette, RER, métro Saint-Michel, direction Hôtel de Seine.

Je ne vous ai pas dit… Mimine voyageait « léger »… Trois valises… Alors que j’avais une hhhhénorme (selon Mimine) et unique valise. 🙄

Évidemment, je demandai à Mimine si elle pouvait au moins porter une de ses valises (celle des cosmétiques et autres gugusses inutiles… Oui oui, je sais, sale mec…), mais voila, encore la crise de larmes… 😦

Je ne dirai pas lequel de nous était le plus à plaindre, mais un garçon de café à qui je demandai directions fut certainement le premier à confronter mon impatience. À sa réponse toute dédaigneuse, à savoir « Ben elle est là la Seine m’sieur, elle est là !». Je renchéris en lui précisant que je cherchais pô un ruisseau mais une rue. Et tiens toi ! Cé pô un MF qui allait me faire chier. Je connaissais : je travaillais avec des MF !

Et j’eus les informations nécessaires pour qu’on se rende à notre hôtel tant désiré. Je dormais debout.

Petite parenthèse. J’avoue que, ces jours-ci, n’importe quel MF pourrait me rembarrer… J’ai pô fait de nouvelles provisions de MF récemment… 😛

…Erhhh… Faux. Je viens de me rappeler d’Oli… Récemment débarqué de laPetite Vermine oups Hermine !!! Ouais, ben qu’est-ce que j’vous disais, il me rembarre à tout coup ! 😦

La fringale nous a réveillé à deux heures du matin… 😦  Cherchez pas… Y a rien d’ouvert côté resto à cette heure dans l’coin… 🙄

C’est dire que notre hôtelier n’a jamais vu aussi affamés (et une aux bords de la nausée) se jeter sur un croissant/café au lait. Ceci dit, il sut garder un air digne, lui.

Et nous voila partis à la découverte de la Ville-Lumières.

Déjà sympa, c’est plein de galeries d’art. Mais Mimine, ça lui dit rien… Non. Elle a la fringale. Ça tombe bien, ce coin « regorge » de fruits et autres délices propres à sustenter Mimine.

Nouvelle condition oblige. J’obligeai donc. Ce que femme veut…

On n’a pas eu le temps de faire trois cent mètres, que la fringale lui reprit… ???!!! Non mais, elle charrie, là !, me dis-je. Eh ! J’apprends vite : je gardai cette observation pour moi tout seul.

La fringale, ça peut toujours s’assouvir. Mais l’envie de pipi… Ça lui prend tout aussi souvent que ses fringales !!! Et les vespasiennes à jets d’ammoniac ça ne l’inspire pas…

Ça ne vous dit rien ? Ben ça veut dire retour à l’hôtel à vitesse grand V…

Ça ne laisse pas long de corde côté exploration… 😦

Bon… Je suis compréhensif. J’accompagne sans mot dire (ni maudire).

Arrive, vous savez quoi ? L’heure du déjeuner… Si si, à la Française. Ça tombe bien, Mimine à faim !

À Rome, fais comme les Romains. M’enfin, à Paris, fais comme les Be Parisiens ! Comme les Parisiens !

Bouffe dans un petit resto libanais? algérien? Bah on a bouffé du couscous tiens donc !

Et voilà, Mimine se sentait é-pui-sée… 😦 Elle veut faire dodo ma Mimine !

Ben, et faire la touriste ?… Ça ne lui dit rien du tout. Dodo elle fera…

Bon… Ben moi j’vais visiter nan ! Pô venu ici pour regarder dormir Mimine, hein !

Non mais, vous vous rendez compte de ce qu’à peine un tout petit pois dans le ventre d’une femme peut causer comme emmerdes ! 😯

J’avoue que j’ai manqué de vision à long terme… Parce que l’avenir me révéla que le petit pois prit passablement de poids dans ma vie ! 😛

Et Coco de partir en visite… Justement il y avait un bistro juste au coin de la rue de Buci. Ça tombe bien j’ai justement soif. 😛

Un d’mi que me sert Florent avec qui je devins copain-copain à l’instant où je lui r’filé un pourboire. « C’est comme m’sieur veut » puis c’est devenu « Bonjour Florent. Dites, fait toujours aussi froid à Paris en juin ? » « Ah bah non m’sieu Coco du Kébek, on a un printemps pou-ri. » J’vous apporte un d’mi ? »

Le temps de lire la section internationale du Monde en buvant la p’tite bière et me voilà parti à l’assaut. Première cible : la case à Modo.

Ô comme c’est gros ! Dieu comme c’est sombre ! Ciel comme c’est haut ! Moi qui ai le vertige… Les gargouilles pouvaient bien se moquer de moi ! 😦

Et de retourner à l’hôtel après un petit détour par la Sorbonne, histoire de savoir si je pouvais me taper une p’tite maîtrise pas chère vite fait, puis au Nicolas (eh eh ! j’avais déjà repéré) où j’achète quelques bouteilles de vin. Vraiment pô cher comparé à chez nous ! Et un p’tit bonjour à Florent, pour finalement entrer tout doucement dans notre chambre au cas où Mimine soit toujours assoupie. Ben elle l’était ! 17 h et elle dormait toujours !!! 😯

Bofff. Pas pressé ! Le dîner c’est pour 19 h… Faut pô chercher avant… À moins de se taper un « jambon-beurre » dans un bistro. Chose que j’avais consommée au Bar du Marché… Ben le truc à Florent là. Mes problèmes de cholestérol ont dû commencer à ce moment : jamais bouffé autant de beurre dans un sandwich (oui oui « petite baguette ») de ma vie… Ça d’épais  _________ de beurre pour l’ombre d’une tranche de jambon.

Fait pô déranger Mimine, là. Alors autant y goûter à ces vins !

Je me me rappelle plus du nom du resto où on est allé, pour la simple raison que Mimine s’est développée comme ça tout bonnement une légère aversion pour la bouffe française. Et elle a quitté en catastrophe pendant que je m’excusais et payais pour un repas que je quittai la larme à l’oeil.

Ben elle était passée où ma charmante ? Ah la voilà qui regarde désespérément la rue désertée de ses étals de fruits, légumes et fleurs… Et Mimine de verser les larmes de son corps.

Le lendemain, on trouva un boulanger/pâtissier/traiteur; le premier d’une ribambelle où Mimine appris à composer ses menus de salades, purées, viennoiseries pour le restant du séjour. 😦

À moi la bouffe riche, les super fromages, les bons vins, les délicieuses pâtisseries ! I’ll drink to that again ! 😛

Voilà… Le ton était donné pour les 29 jours suivants…

La morale est très claire, n’est-ce pas ! Si vous voulez voyager léger faites dans l’abstinence pour le mois précédent la voyage, ou ramenez-vous tout habillé Durex !

durex

Oui je sais ! Tout le monde a vu !!!  Pour ceux qui ne se rappellent pas, c’est … 😉

Cet article, publié dans Amour, Humour, Société, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Comment faire un enfant

  1. candide57 dit :

    ben mon coco.. t’as eu une grossesse difficile! 😛

  2. rondinette dit :

    Tu as eu de la patience dis moi… mais , bon, ça fait un peu macho quand même ta narration. 🙂

    • Coco dit :

      Oui c’est tout le contraire de moi !!! En fait Mimine a eu une grossesse asezz difficile et on a été inquiets tout au long de la grossesse. 😦

  3. LLB dit :

    J’ai encore bien rigolé! Une grossesse c’est réellement difficile pour les deux alors :p
    Mais bon vous étiez dans la plus belle ville du monde, la mienne 🙂

  4. bleuemarie dit :

    La maman et le bébé se portent bien au moins ?

    J’ai habité des années à Paris et y retourne toujours avec plaisir….mais, pour rien au monde je n’y vivrais à nouveau….ville trop fatigante, trop stressante, trop chère….parfaite pour le tourisme :-), à petites doses délicieusement dégustées

    • Coco dit :

      Et ben oui ! Ma fille a maintenant 22 ans… Et sa mère 22 de plus 😛

      Vrai pour Paris beaucoup trop cher pour y vivre; j’avais « regardé » comme ça pour un petit appart (5 pièces) dans le 6e : 4,8 euros !!! MDR

  5. thiebaultdesaintamand dit :

    Paris, c’est une belle ville pour le monopoly !
    j’ai adoré cette heureux événement bien ressenti à deux!!mdr

  6. Axelle Fox dit :

    j’ai vraiment beaucoup ri ^_^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s