La culotte de vélo

Et oui…

Vous vous en doutez… Non ! Comment ça, non ???!!! … Ah bon…

Ben mon beauf avait à magasiner… Une culotte de vélo. Je dis « culotte » mais ne vous en formulez pas, ça m’enlèverait mon « punch ». 😉

Hors donc, mon beauf – appelons-le « Salvador », tiens. Boafff, c’est pas son vrai prénom mais ça ira comme ça – adore faire du vélo.

Pour l’avoir accompagné dans ses randonnées, l’an dernier, j’ai vite compris que je lui « pesais » sur l’entrain. 🙄

Moi qui « hoffais » et « poffais » – à l’instar du méchant loup – derrière lui, je me suis vite rendu compte qu’on était pas du même calibre. Le môssieur est un rapide et puissant cycliste.

Un vrai cheval de course, libre, dans un grand champ.

Le pauvre a « développé » une douleur au niveau du coquatrix cocotrix coccyx !

Du coup ça lui retranche son plaisir de moitié (…errhhh… Non… Je dirai… pô). Au lieu de ses soixante et quelques kilomètres quotidiens… Vous comprenez sa frustration et sa douleur !

D’où recherche d’un cuissard.

Vous comprendrez ma surprise lorsqu’il s’informa de « cuissardes » (« cuizzardes ») à un commis de boutique de sport.

Je vous ai déjà causé qu’on passait souvent pour un couple homosexuel (), qu’on s’en moquait et qu’on en rajoutait, mais là, il m’a carrément coupé le… « sifflet » 😯

© Raul Higuera

© Raul Higuera

Homosexuel ça peut toujours aller, mais travesti… j’suis pas encore rendu là.

Je me suis discrètement ( 🙄 ) éloigné, légèrement « rouge » et j’me suis bidonné … « jaune ». J’me suis déguisé en courant d’air, quoi ! 😛 Et, j’ai attendu sagement près des caisses.

Comme de raison, ça n’allait pas. Chemin faisant (vers une autre « boutique spécialisée ») je lui fis remarquer gentiment qu’il me semblait qu’on appelait la chose « cuissard » comme « dossard », sans z « e » et encore moins de « s ». Mais que non, qu’il était convaincu de ses cuizzardes.

Ce coup-là j’ai coupé les frais en mentionnant que j’allais voir les vélos. 😀

Et de l’entendre me réclamer pour que je « tâte » l’épaisseur des coussinets… 😯 😥 😳

botte-de-chantierJe lui ai mentionné de m’attendre que j’allais m’acheter des bottes de chantier (savez, avec protection en acier pour les orteils) dans un magasin de vêtement/équipement de travail pas loin, et que je le retrouverait « ici ». Qu’il pourrait alors essayer tous les cuissards qu’il voulait, que je lui prêterais volontiers assistance en lui bottant le c…

Il a pô apprécié…

Mais il a tout de même trouvé cuissard à son coccyx.

Oui, vous avez raison, je suis méchant de me moquer de mon beauf… Mais l’inverse est vrai aussi. 😉

Hé ! Il a poussé la gentillesse à m’accompagner au supermarché pour mes « petits » achats en vue d’un souper (dîner). J’attendais de la belle visite.

La suite ? Comme toujours : excès en tous genres… 😳

Cet article, publié dans Amitié, Humour, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour La culotte de vélo

  1. ladyelle134 dit :

    Cool ! c’est très bien raconté ! je me suis bien amusée !

  2. mixate dit :

    idem mdr !!!
    ca m’a fait penser au beauf de sellig « bernard »

  3. candide57 dit :

    hihi.. excellent… maintenant, j’ai envie de savoir.. le dîner.. comment ça s’est passé???
    t’en as trop dit ou pas assez!!! 😛

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s