Hélas…

Bon ben… Pas tout à fait.

Mais j’ai des circonstances atténuantes.

Petiot – je ne me rappelle pas mais on m’a raconté – alors que je me déplaçais encore à quatre pattes, il semble que je me sois « approprié » le pinceau du paternel (qui repeignait la cuisine), pinceau coupablement laissé sur la chaudière de peinture et dont je m’emparai pour tracer mon chemin, histoire de ne pas me retrouver perdu comme ces cons d’Hansel et Gretel.

Le problème étant que j’avançais (histoire de ne pas me peinturer dans le coin) au lieu de reculer.

Résultat : me suis retrouvé aussi barbouillé que le plancher.

Conséquence : qui dit peinture à l’huile (mon père ne croyait point en la peinture à l’eau)   dit que mon père me nettoya  à la térébenthine. Si vous l’ignorez, je vous l’apprends : ça brûle !!! Semble que je criais joyeusement… 😥

Puis quand mes parents « bâtirent » leur maison à eux, je fus porté volontaire pour peinturer tout, mais alors là  les trois étages (sous-sol inclus) durant mes vacances scolaires. 😦

J’sais pas si vous avez idée, mais du plâtre qui n’a jamais bu de peinture, c’est pire qu’un alcolo en sevrage : une éponge ! Un mois que ça m’a pris. Lourde hypothèque sur mes vacances estivales.

Un jour j’ai fini par finir. Et là j’enfourchai ma bicyclette et et décollai à toute vitesse…. Probablement la seule fois où j’ai dépassé la vitesse du son à biclyclette.  J’avais perdu mes copains de vue, je ne savais trop que faire.

Je me retrouvai dans un parc, inconnu jusqu’alors, où je fis la connaissance de Christine, une superbe rousse, rousselures en bonus, bien en chair, qui sentait bon le savon à bébé, et qui embarqua joyeusement sur la barre (du vélo, hein, malgré une certaine… ).

Ce fut le coup de foudre.

Alors, depuis cette èpoque, et malgré la belle Christine, j’ai développé une aversion pour la peinture. Je déteste peinturer… les murs, planchers ou plafonds, s’entend.

Mais… Je suis plus que « dû » de « rafraîchir » certaines pièces, chez moi… Et qui dit peinture, dit repenser éclairage, mobilier, habillement des fenêtres. Mon portefeuille pleure déjà !!! MDR

Et… Qui sait… Je vais probablement enfourcher (…) ma bicyclette après la corvée ! 😉

D’où les soubresauts, déjà annoncés, qui entrent dans la phase « active »…

Vous me pardonnerez mes reblogs et euhhh… délires acryliques ! 😛

Cet article, publié dans Humour, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Hélas…

  1. nuage1962 dit :

    tu pourrais relèguer a tes enfants .. l’expérience de la peinture non ???

  2. legascon dit :

    je compatis !
    j’ai passé 15 jours enfermé dans la maison pour repeindre la cuisine et le couloir !
    Pour la cuisine, vu la patine …il a fallu que je passe trois jours à lessiver même le plafond et une horrible hotte qui va jusqu’au plafond !
    je te dis pas !!
    Pas de vélo pour moi, mais un grand bol d’air ensuite pour oublier !

  3. candide57 dit :

    tu viens quand tu veux.. j’ai la cuisine à repeindre… et le salon! 😛

  4. ladyelle134 dit :

    Je suis comme toi, je détesteuuuuuuuuhhh !!! et j’ai passé le week end du 15 août à peindre ! plus jamais ça ! plus jamais ! même pas en rêve !

    Mais je suis sûre que tu vas te mettre à peindre pour faire du vélo après et…. tu vas rencontrer une jolie rousse bien gironde et tu vas craquer ! Coquin ! tout ça pour rencontrer une jolie fille hein ! avoue ! tu es démaqué ! (tu auras beau nier, on ne te croira pas ! 😉 )

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s