Un chemin semé d’embûches

Touchant, troublant, l’éducation mène à la liberté.

Lalineablog

Il est 8h15. L’école ferme à 8h30. Vous êtes sûres d’être à l’heure puisqu’il vous suffit de traverser la rue pour accompagner vos deux grands à l’école primaire. Pour Jackson, Zahira, Carlos et Samuel les choses sont différentes.

Au Kenya, au Maroc, en Argentine ou en Inde l’école n’est pas une obligation mais une chance. Dans « Sur le chemin de l’école » de Pascal Plisson, le réalisateur nous fait voyager à travers les pays mais aussi, et surtout, à travers les mentalités.  Jackson, 11 ans,  traverse chaque matin et chaque soir la savane africaine sur quinze kilomètres. Zahira, 12 ans, franchit deux fois par semaines les montagnes escarpées de l’Atlas marocain pendant plus de quatre heures. Carlos, 11 ans, galope à travers les plaines de Patagonie sur près de vingt kilomètres. Samuel, 13 ans, est tracté dans son fauteuil roulant par ses deux petits frères pendant plus d’une heure.

D

Voir l’article original 311 mots de plus

Publicités
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un chemin semé d’embûches

  1. nuage1962 dit :

    on est chanceux d’aller a l’école, d’avoir de l’eau au robinet et tout plein de facilité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s