Il n’y a rien comme le conditionnement physique. (Parte Ouane)

Pour vous mettre en forme ou vous ratatiner… En attendant on peut toujours fantasmer. 🙄

Donc, jeudi soir dernier, je me suis rendu au gym pour ma session d’évaluation avec ma bourrelle adorée, à une heure (21h) que je trouvais tardive.

Comme c’est le temps des Fêtes et que je sais qu’elle vient de terminer un stage pour sa maîtrise universitaire, je lui ai acheté une bouteille de bubulles (errhh… non pas du Coca !!! 🙄 ) et du chocolat noir aromatisé à divers fruits. Eh ! Faut bien que je fasse attention à sa santé ! C’est qu’elle tient la forme, elle.

En plus il ventait fort et pleuvait à boire debout… 😦

La « pratique » veut que je me tape toute ma « routine » avant le rendez-vous comme tel. Bref à 19h30 j’étais fidèle au poste du tapis roulant histoire de démarrer sur les chap engrenages des machines infernales.

Alors côté faune, un jeudi soir c’est pas la panacée côté paysage attrayant.

D’ailleurs, plus l’heure fatidique s’approchait, plus l’endroit se vidait… Probablement au profit d’un bar chaud et accueillant. 😕

Arrive la 21e heure et il n’y a a plus chat ! 😯

Je commence sérieusement à me demander si ma bourrelle chérie ne m’a pas abandonné.

J’suis là à « hoffer » et « poffer » (voir les 3 p’tits cochons… version anglaise) et je n’entends que mes hoffs et mes poffs !

Mais, soulagement certain, je vois la belle s’approcher de ma dernière station de calvaire. Toute souriante, toute belle. Je ne pleure pas de joie mais je sue de bonheur ! 😛

Je lui fais part de mon étonnement à voir l’endroit désert.

Et la jolie Brigitte (ben oui, c’est son nom) de répondre, pitipiti sourire coquin aux lèvres, « Effectivement notre rendez-vous est en dehors des heures normales ».

Je lui demande pourquoi.

« Mais c’est que vous êtes un cas à part, Msieur Coco ! » lâche-t-elle toute sourire.

Et là rougissant à peine (un peu plus), j’me dis que tous mes morceaux abimés, mes « hypers pathologies » sont  son  calvaire à elle.

Pô facile à gérer un vieux débris, semble-t-il. 😦

Soudainement un gros « CLAK », toutes les lumières s’éteignent, ne restent que les lumières de sécurité… Rouges…

Une musique surgit de nulle part, m’enfin de haut-parleurs. Et quand je dis « surgit » je devrais plutôt dire « rugit ». 😯

 

Une fois n’est pas coutume :

le-chien-de-madame

Et ma bourrelle de s’avancer, l’oeil mauvais. 😯

Suite un autre jour.

… Bah j’suis pô là demain ni après-demain !!! 🙄

Publicités
Cet article, publié dans Humour, Tordu, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Il n’y a rien comme le conditionnement physique. (Parte Ouane)

  1. candide57 dit :

    je veux la suite!!!! 😛

    • Coco dit :

      Moi j’veux bien, mais j’ai un horaire plutôt chargé entre la torture, les courses pour les Fêtes, les parties avec différentes gang. En plus je reçois la famille et compagnie à Noël. Muchos popotos.! 😉

      Mais ça vient, ça vient. 😉

  2. ladyelle134 dit :

    Ben mon Coco, elle est cruelle ta bourelle ! J’espère que ton petit coeur se porte le mieux possible et lui sait gré de sa…. cruauté ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s