La fois où…

J’ai eu l’air fou.

Bon ben , moi ça m’est jamais arrivé, hein ! Me suis jamais trouvé dans une situation gênante, embarrassante… où j’aurais voulu être ailleurs ou sous la table.

Ja-mais ! 🙄

Que celui (ou celle) à qui ça n’est jamais arrivé se jette la première et même la dernière pierre !

Mais pour faire simple, je conte à la première personne… Singulièrement…

Comme vous savez déjà j’adore la boustifaille. Légèrement.

Hors les lunches du midi consistaient essentiellement en trucs préparés maison. Pour la simple raison que le lieu de travail se trouvait à des lieues de tout resto moyennement accessible.

Force oblige quand on n’a qu’une heure pour bouffer et qu’il aurait fallu courir pour aller et revenir du resto le plus près…

Pour aller ça pouvait toujours aller, parce qu’il fallait descendre une colline, mais pour revenir il fallait remonter une montagne, surchargé d’un gros steak-frites et quelques (…) bières ! 😯

Un jour, malheur, on m’exila en Sibérie… loin du temple sacré. J’étais trop tannant pour les toges et mortiers. Pô ma faute si je fais pô dans la rect(eur)itude ! 😦

Tu parles d’une punition !

Si j’aurais su j’aurais mis de l’encre dans tous les encriers bien avant ( oups… un bug dans tous les ordis) !!! 😡

On m’a exilé dans un pavillon se trouvant à peine à cent pas d’un rue commerciale.

Une rue bordée de restos !!!! 😀

La joie, j’vous dis pas !!! 😛

Après avoir fait le tour de tous les restos du coin, je suis tombé en amour avec un resto vietnamien qui devint ma destination de prédilection. Hyper bonne bouffe et des prix honnêtes.

À moi, les chả giò, gỏi cuốn, phở tái, bún bò Huế, gà xào xả, mì xào dòn tôm, etc.

Bon ça fait savant, mais en fait, je ne parle pas vietnamien, mais alors là, pas du tout. Et pour tout dire, ça a beau s’écrire en alphabet occidental, les signes diacritiques sont très… très critiques.

D’où l’air fou.

V’voyez, j’y allais souvent avec mon fils spiritueux (ben le jeune graphiste que j’avais pris sous mon aile pour aller prendre un verre après le travail) dont la blonde était vietnamienne. Bref il parlait suffisamment  vietnamien pour jaser avec le personnel (vietnamien, hein) du resto.

En fait, le personnel consistait exclusivement en femmes vietnamiennes. J’ai vite fait une croix sur la rousse, côté vietnamien, ce qui n’empêche pas d’apprécier, n’est-ce pas.

Bref, histoire d’être gentil, je demandai à mon ignoble fils spiritueux, de me dire comment on dit « Merci beaucoup » en vietnamien. Petit mot que j’entendais glisser à ma madame préférée du lieu apportant les victuailles tant attendues.

Il me baragouina très justement « Cảm ơn bạn rất nhiều » plus usité dans sa forme raccourcie « Cảm ơn nhiều ». Très important, pour la suite… 😦

Faut tout de même comprendre que l’ignoble fils spiritueux que je renie me l’a répété à quelques reprises, mais qu’il y aurait eu de ces subtilités qui durent m’échapper.

Parce que quand je proférai la chose, la (jusque là) gentille madame vietnamienne s’est prise d’un fou rire.

Pliée en deux qu’elle était. 😯

Me tapant, telle une mitrailleuse, sur l’épaule, baragouinant en vietnamien à qui voulait l’entendre – c’est-à-dire les trois autres serveuses plus la moitié de la clientèle qui devait être vietnamienne à juger par l’hilarité contagieuse- ce que, probablement,  je venais sortir comme connerie.

Alors, j’sais pô pourquoi mais, lentement, le regard désespéré vers l’innommable fils spiritueux que je renie toujours me confirma, à voir son sourire débile, que je venais d’en sortir une gratinée.

Je me répétai donc les « mots » – dans ma tête, hein – pour essayer de comprendre où j’avais fauté.

Et la lumière (tellement brûlante que j’en devins rouge de honte) fut.

En français, ça ne donnait aucun sens, mais en anglais -et les gens du resto étant plus de la génération ayant connu la présence américaine plutôt que française – ça sonnait drôlement grivois.

À bien y réfléchir, j’aurais plutôt prononcé « Come (…cum…) on you » à l’anglaise… ce qui euhhh… se traduirait approximativement, en français, par euhhhh… « J’éjacule sur toi »…

Avouez qu’il y a de quoi vouloir se trouver ailleurs. 😦

À partir de ce moment – Ho ! je n’allais pas renoncer à cette délicieuse bouffe pour une telle pécadille (…) – je m’en tins à la formule « Thank you beaucoup ! » 😛

Publicités
Cet article, publié dans Humour, Resto, Société, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour La fois où…

  1. Biancat dit :

    Ahahah ^^ Je comprends le grand moment de solitude mais… c’est tordant ^^ Sacré Coco !

  2. Excellent ! Euh pardon bonjour la honte !! 😀

    ça, me rappelle la fois où j’avais préparé à toute blinde (c’est là le hic car sans relire, pas le temps !) pour mon patron  » un transparent » pour un compte rendu dans le domaine de l’aviation. Conférence dans un grand hôtel , le transparent arrive sur l’écran et le rapport concernait les avions FOkker et bien entendu, à 2 lettres près sur le clavier koi qui n’ya ???…. un « U » !!! (bon y’a une petite différence orthographique mais à l’oreille …. 😉 )
    Et le patron de FOkker était présent. Z’ont rigolés comme des bossus, ça les a bien détendus (moi j’ai pensé Oh P… Me… j’ai dit « Oh I’m so sorry! » mais j’ai aussi beaucoup rit)
    On me l’a ressorti pendant 4 ans (au moins) cette histoire toujours en rigolant 😀

    Bises
    Catherine

  3. Oh Yeah just the way I love waking up. Full of jazz and pizzazz…

  4. ladyelle134 dit :

    XPLDR ! Je me sens moins seule grâce à toi !
    Je ne sais toujours pas ce que j’ai bien pu dire, mais qu’est ce qu’ils ont bien rigolé ! 😀

  5. Julissa dit :

    « d’un rue commerciale » C’est bien UN et non UNE ?

    Il est bien l’article, on voit que tu ne change(ra)s pas jajajaja.
    ¡ Un abrazo tío !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s