Ça se bouscule

[Les élections (érections ?) fédérales étant maintenant derrière nous, on peut passer à autre chose.

Quelque-chose de plus sérieux.

Non mais, avouez que croiser des candidats qui se prennent soudainement d’un amour éperdu pour votre petite personne, une première depuis l’élection précédente, ça réchauffe la fibre démocratique.

Y a de quoi se péter les bretelles.]

Ma mouman avait un bedon énorme et portait des bretelles… elle aussi.

Elle était allée magasiner un bébé qu’elle disait. J’ai jamais compris pourquoi elle le gardait sous ses vêtements.

Et là, un beau jour, à peine 2 semaines après le début de mes classes :

Boum.

J’arrive à la maison pour y être reçu par la jeune soeur de ma mère.

Charlotte, qu’elle s’appelle.

Mine de rien, cette tante a engendré mon idolâtrie pour les Charlotte.

« Ta maman est partie à l’hôpital pour accoucher. »

« Cé kwa accoucher ?« .

« Elle va avoir un bébé, mon Coco. »

« Mais… Elle l’a acheté, le bébé ! »

Ben oui… Elle se bidonna. Aucun doute, Charlotte est vraiment de la famille de ma mère.

« Allez mon Coco, va faire tes devoirs et réviser tes leçons. »

Pô certain de l’aimer la Charlotte, là.

Cet article a été publié dans Humour, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s